Bernard Squarcini est né en 1955 à Rabat, au Maroc, dans une famille de fonctionnaires de police français.

Après avoir effectué ses études à l’Université d’Aix-Marseille III, où il obtient un Diplôme de Criminologie (1976) et une Maîtrise en droit public (1977), Bernard Squarcini intègre l’École Nationale Supérieure de Police (ENSP) de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, au sein de sa 31ème promotion. Il sera également diplômé de la 51ème session de l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN) en 1998-1999.

Bernard Squarcini débute sa carrière de fonctionnaire de police en 1979, en tant que Commissaire. Il se spécialise rapidement dans la lutte contre les réseaux terroristes (basques, corses, islamistes, ultra-gauche, extrême-droite) qui menacent la France, ses citoyens et ses intérêts.

Fort de cette expertise, Bernard Squarcini gravit progressivement les échelons du renseignement français, jusqu’à devenir Chef de division à la Direction centrale des renseignements généraux (DCRG) en 1989.

Au sein des renseignements généraux, Bernard Squarcini poursuit activement une carrière placée sous le sceau du secret, au service de l’Etat, et devient Directeur central adjoint à la DCRG à partir de 1995.

Inspecteur général de la Police Nationale de 1999 à 2004, Bernard Squarcini devient ensuite Préfet délégué pour la sécurité et la défense auprès du Préfet de la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Dans le cadre de ces fonctions, il est titularisé Préfet en 2005.

Devenu Directeur de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) en juillet 2007, Bernard Squarcini se voit confier – par le Président de la République Nicolas Sarkozy – la mission de moderniser le renseignement intérieur français pour l’adapter aux nouvelles menaces qui pèsent sur la sécurité nationale, en fusionnant la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) et les composantes majeures de la Direction Centrale des Renseignements Généraux (DCRG).

Sous l’impulsion de Bernard Squarcini, la Direction Centrale du Renseignement Intérieur (DCRI) est ainsi créée en juillet 2008. Sa mission est de rechercher, de centraliser et d’exploiter le renseignement intéressant la sécurité nationale ou les intérêts fondamentaux de la nation, sur l’ensemble du territoire. Bernard Squarcini prend la direction de la DCRI dès sa création, poste qu’il occupe jusqu’en mai 2012.

Nommé préfet hors cadre en 2012, il se met ensuite en disponibilité.

En novembre 2013, aux côtés d’Étienne Pellot, Bernard Squarcini signe un ouvrage intitulé « Renseignement français : nouveaux enjeux ». Ce livre pointe notamment les défis du renseignement français, ouvre des perspectives et propose une feuille de route pour la défense de la France et de ses intérêts à l’étranger.

À partir de 2013, après une longue carrière au service de l’Etat, Bernard Squarcini décide d’ouvrir un nouveau chapitre de sa vie professionnelle : il fonde Kyrnos Conseil, société française spécialisée dans l’intelligence économique et la sûreté, basée à Paris. En parallèle de ces nouvelles activités, Bernard Squarcini continue d’être régulièrement sollicité par les pouvoirs publics sur les questions de renseignement, de sécurité nationale et de lutte contre le terrorisme.

En 2015, Bernard Squarcini participe également à la création d’Acarnum France, filiale de la société Arcanum Global, spécialisée dans le conseil en intelligence stratégique à l’international. Sur le marché du conseil en intelligence stratégique, Arcanum Global et ses filiales comme Arcanum France se distinguent par une offre de services haut-de-gamme : là où certains se contentent de livrer du contenu brut à leurs clients, Arcanum Global s’imprègne profondément des problématiques qui lui sont confiées, pour mieux décoder et identifier les enjeux ou les acteurs dissimulés, dans des contextes complexes. Arcanum Global et ses filiales comme Arcanum France fournissent non seulement des renseignements, mais également des solutions aux problèmes de leurs clients.

Au sein d’une entité réputée comme Arcanum Global, Bernard Squarcini travaille aux côtés d’autres grandes figures passées par le monde du renseignement : Keith Bristow, ancien directeur général de la National Crime Agency (NCA) chargée de lutter contre la criminalité organisée au Royaume-Uni ; John David Baycroft, ancien membre éminent du Special Air Service (SAS), l’unité des forces spéciales britanniques spécialisée dans la lutte contre le terrorisme ; Calvin R. Humphrey, ancien directeur au sein du Comité à la Sécurité Intérieure à la Chambre des Représentants (États-Unis) ; ou encore Steven P. Adragna, ancien membre de la Defense Intelligence Agency (DIA), l’une des principales agences de renseignement des États-Unis. L’ancien directeur du Mossad (service de renseignement israélien) Meir Dagan, décédé en mars 2016, occupa également le rôle de conseil pendant plusieurs années au sein d’Arcanum Global.

 

Distinctions et/ou Décorations


Pour l’ensemble des services rendus dans le cadre de ses fonctions au sein du renseignement français, Bernard Squarcini a reçu (en France ou à l’étranger) les distinctions/décorations suivantes au cours d’une longue carrière au service de l’Etat :

Chevalier de la Légion d’Honneur
République Française

Commandeur de l’Ordre National du Mérite
République Française

Officier de l’Ordre du Mérite de la République Italienne
République Italienne

Grand-croix de l’Ordre d’Isabelle la Catholique
Royaume d’Espagne

Croix d’officier de l’Ordre du Mérite Civil d’Espagne
Royaume d’Espagne

Croix d’argent du Mérite de la Guardia Civil
Royaume d’Espagne

Croix du Mérite Policier
Royaume d’Espagne